Manifestation le vendredi 8 avril 2011 à 14 H devant l’Inspection Académique

Publié le par FCPE lycee J.Monnet

2-instit.jpg

Le 8 Avril 2011 aura lieu le second Conseil Départemental de l’Éducation Nationale de cette année scolaire 2011 : ce sera au tour du premier degré de faire les frais de la casse du service public de l’Éducation.


De nombreuses propositions de fermetures de classes seront soumises : 56 en élémentaire, 16 en maternelle, et 31 postes ASH (Adaptation Scolaire et Scolarisation de l’élève handicapé) dans des Classes d’adaptation (CLAD).

 

Ceux qui ont le plus à craindre de tout cela ce sont les élèves à besoins particuliers, les élèves en situation de handicap, scolarisés en CLIS (Classe d’Intégration scolaire), qui émiettés, éparpillés verront leurs besoins marginalisés et fragilisés jusqu’à voir disparaître l’indispensable solidarité nationale dont ils sont dépendants.

 

- De la maternelle au lycée, les effectifs par classe sont chaque jour plus lourd et les conditions d’études continuent de se dégrader.
- De plus en plus d’enfants de 2 à 3 ans ne peuvent pas être scolarisés alors que des études récentes confirment que leur scolarisation favorise leur réussite scolaire et évite l’apparition de ghettos scolaires.
- Des milliers d’heures de cours ont déjà été soustraites aux élèves de notre département qui attendent leurs enseignants non nommés ou non remplacés.
- De nombreuses motions ont été présentées et votées au Conseil d’administration des collèges et lycées pour dénoncer la dotation Horaire Globale accordée pour la prochaine rentrée.

 

La semaine passée la FCPE Hérault a rencontré les organisations syndicales membre du CDEN, et les Délégués Départementaux de l’Éducation Nationale (DDEN) pour leur proposer des actions communes. Un courrier a été fait à tous les élus locaux, aux personnes qualifiées et à toutes les autres associations siégeant au CDEN pour s’y associer

.

Une journée de mobilisation se déroulera le 8 avril 2011, avec un mouvement de grève pour les enseignants du premier degré, et une manifestation devant l’Inspection Académique à 14H00. Nous invitons tous nos conseils locaux, premier et second degré à nous rejoindre pour manifester leur mécontentement ce jour là.


- Nous refusons les fermetures de classes, la disparition des RASED, les suppressions de places en maternelle, la baisse des dotations des collèges et lycées, les réductions de postes et d’options, les hausses d’effectifs dans les classes…
- Nous exigeons une véritable formation professionnelle des enseignants sans laquelle les écarts entre élèves vont continuer à se creuser.

 

L’École primaire doit être l’une des priorités de notre système éducatif. L’école publique doit être l’école de tous, l’école de la réussite de tous les jeunes de ce pays, l’école de la Nation.


La FCPE Hérault demande que l’effort éducatif de la Nation soit réservé au développement de l’École Publique.
- Nous refusons de suivre la logique politique qui nous propose un projet de carte scolaire dans le 1er degré inacceptable.
- Nous constatons que les enjeux de cette carte scolaire relèvent davantage de stratégies politiques que d’intérêt pédagogique au service des enfants.
- Nous refusons d’entériner une dégradation sans commune mesure du système scolaire, qui crée les conditions de la perte de la cohésion nationale, de la diminution de l’égalité du service public d’éducation sur le territoire et de l’interprétation ou de l’évaporation des valeurs de la République.

 

C’est pourquoi la FCPE Hérault soutient et soutiendra sans faillir toutes les actions menées par nos conseils locaux.


Dans des conditions souvent difficiles, ils prennent des initiatives audacieuses et légitimes pour se faire entendre et nous les encourageons à l’occasion du prochain CDEN à venir rencontrer les élus pour faire entendre la voix de la raison.

 

Il est temps que chacun comprenne que les mauvaises décisions prises à l’Assemblée Nationale ont des conséquences directes et physiques dans les écoles, collèges et lycées de nos communes.

 

Aussi, la FCPE Hérault demande :

- l’ouverture des postes et des classes nécessaires pour faire face à la hausse des effectifs ;
- le rétablissement des postes de RASED supprimés ;
- l’ouverture de classes en maternelle pour scolariser les enfants de 2 ans, qui sont actuellement par centaines sur liste d’attente,
- le recrutement de tous les AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) nécessaires pour l’aide à la scolarisation des élèves handicapés qui sont actuellement dans les classes normales et en CLIS ;
- le recrutement -en nombre suffisant selon les disciplines- d’enseignants titulaires et remplaçants bien formés pour éviter qu’à la rentrée 2011 des enfants se retrouvent encore avec des enseignants non nommés ou non remplacés ;
- des moyens immédiats permettant de rattraper toutes les heures perdues par les élèves du fait des postes d’enseignants non pourvus ou non remplacés.

 

Dans le contexte de crise que nous vivons, il est essentiel de réinvestir dans l’éducation, pour reconstruire de la maternelle au lycée une école publique qui soit une école de la réussite de tous.

 

La FCPE Hérault demande une nouvelle fois au gouvernement de mettre enfin l’École au centre de ses préoccupations, pour répondre aux attentes de la population, et que les enfants de maternelle et d’élémentaire, collèges et lycées puissent bénéficier du service public d’éducation de qualité qui leur est dû !

 

En signe de solidarité avec les parents d’élèves en lutte, nous comptons donc sur vous toutes, et vous tous pour nous rejoindre vendredi 8 avril 2011 à 14h00 devant l’Inspection Académique, 31 rue de l’université à Montpellier.

 

Voir en ligne les mesures de fermetures proposées par l’Inspection Académique pour la rentrée scolaire 2011 dans l’Hérault

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article